ACOUSTIC KITTY
Du 7 avril au 13 avril
ACOUSTIC KITTY
L'aventure haletante d'un espion aux pattes de velours.




durée : 12'

Cliquez sur le texte pour accéder à la séance

Washington, dans les années 1950, les américains décident de surveiller l’ambassade russe à l’aide d’un chat espion truffé de micros. Encore faut-il pouvoir faire entrer tout ce matériel dans le corps de l’animal… Basé sur des faits réels.

Ron Dyens n’est pas seulement l’un des principaux producteurs de courts métrages d’animation dans l’Hexagone, passé de surcroît au long métrage avec Tout en haut du monde de Rémi Chayé, qui sortit en salles en janvier 2016. C’est aussi un réalisateur ayant signé sept films courts de fiction, expérimentaux ou d’animation, comme cet Acoustic Kitty au beau graphisme traditionnel, qui s’appuie sur des aplats de couleur sans traits de contours évoquant les productions de Disney ou de Hannah-Barbera – il y a pire référence(s) !

Un certain cachet “yankee” enrobe d’ailleurs le projet dans son ensemble, puisque ses dialogues sont en anglais tandis que l’intrigue s’enracine durant la Guerre froide et sous la mandature d’un président que l’on assimilerait volontiers à “Jack” Kennedy... Il est question d’espionnage, et plus spécialement d’agents aux pattes de velours, puisqu’il est projeté d’envoyer un félin, muni d’un micro intégré, chez les ennemis russes. L’aventure est haletante, en plus d’être souvent drôle et enlevée, bénéficiant en outre d’un travail soigné de la bande-son, ce qui n’étonnera nullement de la part d’un créateur bien entendu rôdé à tous les aspects de la production animée.



réalisation Ron Dyens